Le nouveau dispositif qui remplace Fongecif

Accueil / Blog

Fongecif

Le Fongecif est un organisme qui assure un accompagnement aux salariés dans la réussite de leurs projets de formation professionnel ou de reconversion. En plus d’informer et de conseiller, cet organisme propose des solutions adéquates pour un avenir professionnel meilleur. En outre, il contribue au financement de leurs projets grâce à différents programmes. Le Fongecif a laissé place à un nouveau dispositif qui est le CPF de transition professionnelle depuis le 1er janvier 2019. Avant d’entrer dans les détails du CPF de transition professionnelle, ci-après les missions du Fongecif.

Qu’est-ce que le Fongecif ?

Le Fongecif ou Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation est un organisme qui offre toute une panoplie de formations aux salariés pour qu’ils puissent faire une réorientation, changer de métier, préparer un concours ou tout simplement pour innover. Le Fongecif n’œuvre pas seul, il collabore avec les entreprises pour la formation professionnelle de leurs salariés. D’une manière générale, le Fongecif concerne les entreprises et les salariés. Les conseillers Fongecif guident les salariés dans leur projet de mutation ou d’évolution grâce à l’accès à une multitude de dispositifs tels que le Congé Individuel de Formation (CIF), le Congé Validation des Acquis de l’Expérience (CVAE), le Congé Bilan de Compétences (CBC) et le Droit Individuel à la Formation (DIF). En somme, le Fongecif a pour mission d’informer, de conseiller, d’orienter et d’accompagner les salariés dans leur parcours professionnel. D’ailleurs, le Fongecif participe même au financement du projet individuel du salarié.

Quel est le dispositif qui a remplacé le Fongecif depuis le 1er janvier 2019 ?

dispositif formation

Depuis le 1er janvier 2019, le Fongecif n’existe plus et est désormais remplacé par le projet de transition professionnelle (PTP) ou CPF de transition professionnelle qui a été votée le 1er août 2018. Le dispositif reste ainsi le même mais c’est le nom qui a changé. Il s’agit en effet d’un organisme qui permet au salarié de poursuivre une formation pour se reconvertir. Le CPF de transition professionnelle est validé et financé par une nouvelle commission qui est la commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR). Accordé sur demande à l’employeur, le salarié qui bénéficie de ce dispositif ne manque pas à sa rémunération pendant toute la durée de la formation. Le principal objectif du CPF de transition professionnelle est donc de permettre à tous les salariés de suivre une formation pour réaliser un projet de transition professionnelle. Toutes les formations assurées par le CPF de transition professionnelles sont des formations certifiantes.

Qui sont les bénéficiaires du CPF de transition professionnelle ?

Il existe certaines conditions à remplir pour être éligible au CPF de transition professionnelle. Pour les salariés en CDI, ils doivent faire preuve d’une ancienneté de 24 mois en mode continu ou pas mais doivent nécessairement avoir passés 12 mois passés dans la même entreprise. Les salariés en CDD peuvent également bénéficier d’une formation au CPF de transition professionnelle durant leur contrat de travail en CDD ou pendant une période de chômage. Pour cela, le salarié doit justifier d’une expérience de 24 mois en tant que salarié au cours des 5 dernières années avec au moins 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois. Les salariés en CDD doivent travailler en qualité de salarié durant le dépôt du dossier. Ils sont également obligés de commencer la formation 6 mois maximum après que leurs derniers contrat de travail prennent fin.

Comment s’inscrire pour bénéficier des formations certifiantes ?

formation

Pour bénéficier d’une formation certifiante du CPF de transition professionnelle, il faut suivre les modalités d’inscription à commencer par le dépôt de demande à la commission paritaire interprofessionnelle régionale qui analysera la demande de financement du projet. Quand la décision est prise, elle sera communiquée au salarié. De son côté, le salarié doit effectuer une demande écrite d’absence à son employeur. Elle doit être faite 120 jours avant le début de la formation pour une durée de 6 mois et plus. En revanche, la demande doit être écrite 60 jours avant la formation pour une absence inférieure à 6 mois. Du coté de l’employeur, le refus de la demande est inapproprié si toutes les conditions sont respectées. Toutefois, il a le droit de réclamer un report de 9 mois de la formation.

Sommaire

Articles récents

Découvrez les dernières tendances et les meilleures pratiques en matière d’entrepreneuriat sur notre blog dédié aux entrepreneurs.
Trouvez des conseils pratiques pour lancer, développer et faire prospérer votre entreprise.